Livre d'or

QUERREC Philippe

13-Jul-2016

Je covoiture depuis 6 à 7 ans. Je ne me souviens plus des circonstances qui m’ont fait commencer mais cela coïncidait à une époque où l’essence devenait de plus en plus chère et ou la circulation devenait de plus en plus difficile à l’arrivée sur Cesson-Sévigné. J’ai donc commencé avec 2 personnes. Départ un peu avant 9H depuis l’école primaire, retour à partir de 18H. Avec les déménagements et changement de travail, ces deux personnes ont quitté le groupe, et deux autres ont rejoint, dont une très récemment. Les horaires sont désormais 8H30 et 18H. Nous ne tenons pas de décompte des trajets de chacun mais le partage des trajets reste équitable.J’apprécie le fait de ne pas voir le temps passer lors des trajets et de pouvoir discuter de choses et d’autres. A mon avis, il est important que chacun respecte les horaires et même si cela arrive de temps en temps que ll’un d’entre nous doivent quitter un peu plus tard ou plus tôt, le fait que cela reste exceptionnel est accepté de tous.

L. Laurent

20-May-2016

Je pratique le co-voiturage depuis plusieurs années.J’ai commencé avec un collègue de bureau qui travaille dans la même ville et avec qui nous avons des horaires similaires. Depuis peu, un nouveau co-voitureur est venu nous rejoindre. Il nous a été présenté par un site de co-voiturage, habite dans la même ville, travaille à 100m de nos bureaux et là encore avec des horaires assez proches des nôtres.Nous covoiturons de 3 à 4 fois par semaine. Si c’est assez facile au niveau des horaires le matin (nous déposons nos enfants à l’école), il faut accepter une certaine souplesse le soir (en gros 20 minutes dans notre cas). On peut toujours citer le fait que voyager à plusieurs apporte de la convivialité et réduit les frais mais je crois que c’est avant tout une démarche qui permet de répondre à une problématique plus globale autour des embouteillages, du temps perdu dans les bouchons et de la pollution associée.

O. Françoise

10-May-2016

Après deux ans de covoiturage avec un collègue de mon entreprise, je me suis retrouvée bien seule à faire les trajets quand il a changé d’activité.Cela n’a pas duré bien longtemps, puisque 1 mois plus tard, EHOP me contactait par mail pour me proposer un nouveau contact. Un simple coup de fil échangé avec une voisine de la commune d’à côté un vendredi soir et nous nous mettions d’accord. Le mardi suivant nous faisions connaissance sur l’aire de covoiturage choisie. Nous avons convenu de tester durant une semaine. Le test a été concluant. Nous avons fixé deux jours en alternance de véhicule . Ma « covoitureuse » à des horaires atypiques et nous ne pouvons pas faire plus. Mais je maintiens mon annonce sur le trajet et ne désespère de trouver une autre personne pour deux journées supplémentaires.J’aime particulièrement le jour où je ne conduis pas, je trouve cela reposant. Je découvre une nouvelle entreprise et une nouvelle personne , c’est toujours plaisant.Evidemment, j’apprécie aussi d’aller moins souvent à la pompe et d’économiser des KM pour ma voiture.

F. Sandrine

02-May-2016

J'ai rencontré mon covoitureur grâce au site Ehop Covoiturage qui nous a mis en relation. Après quelques échanges par mail nous nous sommes contactées par téléphone afin de pouvoir mettre en place notre première journée de covoiturage. Dès le lendemain, nous nous étions données RDV sur le parking de covoiturage le plus proche de nos domiciles respectifs. depuis nous covoiturons tous les jours 1/2 semaine. Nous alternons les véhicules tous les jours ou selon les besoins ou obligations de chacune. Le dimanche soir nous convenons de celle qui prendra son véhicule le lendemain et nous voyons ensemble le lundi pour l'organisation des jours à venir. C'est la première fois que je me lance dans le covoiturage régulier, j'avais surtout peur de perdre mon autonomie. Quelle n'est pas ma surprise! Certes nous faisons toutes 2 des économies d'un point de vue financier, mais la convivialité gagnée est encore plus importante : imaginez faire 50 min de trajet tous les matins et tous les soirs seule . Dès le premier jour de covoiturage je me suis rendue compte que j'étais lassée et blasée de faire cette route toute seule.

CULY Francis

05-Feb-2016

Bonjour à tous. Je voudrais dire tout le bien que je pense du service ehop. Faisant la route de Pleudihen à Rennes chaque jour, et au vu du coût, je me suis mis à chercher un covoiturage. Ayant déposé mon annonce sur votre site, j'ai eu rapidement plusieurs contact qu'il m'aurait été difficile de trouver par ailleurs. Au départ j'ai pu faire 2 jours par semaine en alternance compte-tenu de nos contraintes respectives. Mes horaires pouvant évoluer je covoitures chaque jour en alternance désormais. J'ai eu d'autres contacts pour associer d'autres personnes ce qui prouve que l'on touche beaucoup de monde, mais cela n'a pas pu se faire pour des questions d'horaire. Merci en tout cas de votre suivi, car vous auditez les annonces, pour aider les nouveaux venus à trouver. Bonne route à tous. Francis

F. Virginie

05-Nov-2015

Je me suis inscrite sur Ehop il y a environ 1 an, les premiers mois j’ai eu quelques contacts mais cela n’a pas fonctionné pour cause d’horaire incompatibles. Vers le mois d’avril j’ai eu par le biais de l’équipe Ehop un contact avec un habitant de Liffré venant travailler comme moi sur Cesson. Après quelques échanges il s’est avéré qu’à cause de mes contraintes d’horaires du fait de mes enfants ce n’était pas faisable sur le moment mais je savais que mes horaires seraient plus libres à partir de la rentrée de septembre et nous avons convenu de nous recontacter en septembre. J’ai donc repris contact en septembre et nous avons pu nous organiser pour covoiturer au moins 2 jours par semaine parfois plus en fonction de nos contraintes personnelles et professionnelles respectives. Nous prenons nos voitures à tour de rôle et cela se passe très bien.C’est un mode convivial de transport, nous faisons connaissance petit à petit, les sujets de conversation viennent tout seul.Je pense même que nous pourrions covoiturer à 3 ou 4 sans problème ça serait tout aussi sympa.

B. Yann

06-Jul-2015

J'ai été contacté par mon covoitureur, qui se trouve être un ancien collègue. Il devait au préalable faire la route tous les jours avec son propre véhicule de Rennes à Nantes, et cherchait un moyen de covoiturer au moins partiellement afin de minimiser le cout financier mais aussi la fatique occasionnée par ces trajets quotidiens. De mon coté, je faisais seul la route Rennes-Nantes 2 fois par semaine. Je m'étais inscrit sur eHop pour plusieurs raisons: volonté de promouvoir un mode de déplacement plus'éco-responsable', et aussi économie financière. Le fait de voyager seul ne me dérange pas mais c'est aussi très agréable de discuter avec qq'un d'autre pendant le trajet. Du coup, nous covoiturons 2 fois par semaine, les Lundi et Jeudi.

R. Aurore

23-Jun-2015

Arrivée depuis peu à Tinténiac et travaillant à St-Malo, j'ai commencé à envisager uns solution de co-voiturage après un certain nombre d'allers-retours. Je souhaitais effectivement partager les frais d'essence avec une personne faisant le même trajet que moi et préserver aussi - comme je le pouvais - l'environnement. Aussi, je suis allée sur le site Web de Co-voiturage+ où j'ai cliqué sur "Rechercher un trajet". J'ai pu alors répondre à une offre de trajet. Aujourd'hui, en fonction de mes horaires (car ils sont variables), je me fais emmener et j'emmène une personne travaillant dans le même quartier que moi. Nous alternons donc la conduite et le véhicule. Je ne peux pas le faire tous les jours mais c'est déjà ça de gagné. Je suis donc très contente de ce service de mise en relation qui est d'ailleurs gratuit et soutenu par les collectivités territoriales.

C. Sylvain

19-Jan-2015

Je covoiture depuis quelques semaines. Pour que ça marche nous avons décidé de garder un maximum de souplesse. Le seul engagement mutuel est de se ramener le soir . En cas d'imprévu, nos utilisons les SMS pour décaler, annuler ou ajouter les rendez-vous. Petit à petit nous calons nos horaires en fonction de nos contraintes mutuelles et nous avons trouver notre rythme. Nous devions covoiturer 2 jours par semaine. Au final, ça varie de une fois à trois fois, sans contrainte. C'est ma deuxième expérience de covoiturage domicile-travail. La souplesse est la clef. Il ne faut pas se sentir obliger. Pour le moment,nous sommes deux. À trois il serait plus simple de couvrir toute la semaine et d'être toujours au moins deux. C'est un début. Pour résumer, notre trajet de 20 minutes est bien plus agréable à deux, nous n'avons pas perdu en souplesse et nous avons chacun des places de parking « covoitureur ». Qui a dit que le covoiturage était contraignant ?

B. Thierry

24-Oct-2014

Avec Karine et Marie, 2 covoitureuses rencontrées grâce au site Ehop, nous participons modestement à limiter l'encombrement quotidien observé sur la route de Lorient et la rocade de Rennes. Nous travaillons tous les 3 sur le site de Beauregard, ce qui rend le covoiturage sans contrainte. Le temps de route est donc équivalent à un trajet individuel hormis les 2 arrêts sur le trajet (3 min max). Le trajet auto-partagé est synonyme : - d'économies substantielles, - de repos pour les "transportés", - d'échanges sur tout sujet, notamment les autres bon plans (légumes bio locaux) Aucun échange d'argent entre nous, nous prenons notre voiture à tour de rôle, pas de calcul savant sur le nombre de trajets effectués par chacun. Bref, le covoiturage, c'est possible, et à 3 c'est encore mieux !

25 messages - page 1/3


Laisser un message


 


Une solution de covoiturage RoulezMalin, spécialiste en écomobilité